Le blues du pénitencier – France culture

En ce mois de juillet, France culture nous propose cinq émissions musicales traitant de l’univers carcéral. Il fallait réussir à tenir l’idée pendant cinq heures, mais c’est très bien fait à travers cinq thèmes : Coupables et innocents, Rage contre la machine, Les concerts en prison, Les femmes et la prison et La grande évasion. Les émissions sont co-animées par un journaliste (David Unger) et par un avocat pénaliste (Romain Boulet).

La playlist est extrêmement éclectique, brassant tous les genres musicaux (rock, blues, chanson française, opéra…), de nombreux pays et des morceaux plus ou moins connus. On y croise Dutronc, Bob Dylan, un groupe de détenus de Fleury Merogis, Jonnhy Halliday, Puccini, Barbara, Nina Simone… et bien sûr des détenus célèbres, de Mesrine à Nelson Mandela.

Les commentaires de transition sont riches en anecdotes musicales et pénitentiaires. On y apprend par exemple que Barbara a réalisé de nombreux concerts en détention, où elle chantait notamment Sid’Amour à mort, une chanson dénonçant les ravages du sida. Autre histoire, le deuxième épisode rapporte que dans la prison de Santiago à l’époque de la dictature chilienne, des morceaux de musique angoissants (comme la BO d’Orange mécanique) étaient diffusés dans le but d’affaiblir psychologiquement les détenus.

Au-delà de leur diversité (l’enfermement n’ayant pas la puissance poétique de la liberté), tous ces morceaux ont en commun de raconter la difficulté de la détention, l’absence des proches ou encore la force séductrice des gangsters.

Vous pouvez retrouver la très belle ode à la liberté que forment ces cinq épisodes et ces dizaines de morceaux ici.

 

Paros